Premiers pas en Indonesie

Publié le par Rico

A l'aeroport de Makassar, je rencontre un Corse et une Rochelloise avec qui je passerai la soiree. Ici tout est un peu plus complique. Au restaurant, les timides serveuses marchent a reculon pour nous servir et le menu est en Indonesien. Les autres Francais prennent un nasi goreng (du riz frit), moi je prends le truc d'en dessous qui est en fait un truc tout gluant dont les gens raffolent ici ! La malchance continue. En sortant de la douche (et oui meme si c'est pour remettre le meme tee shirt que j'ai depuis trois jours, je prends des douches), mes lunettes tombent par terre et se cassent.

 

Le lendemain, je pars a l'aventure pour reparer mes lunettes et faire quelques emplettes (tee shirt, bermuda, chaussettes, claquettes). De toute la journee, je ne rencontre aucun touriste, et, partout ou je vais, je suis comme une star : les gens me montrent du doigt, tout le monde veut me dire bonjour ou me parler....en Indonesien bien sur car ici dans cette ville de deux millions d'habitants, personne ne parle l'anglais (j'imagine la reaction des gens dans les villages paumes). Du coup pour mes lunettes c'est un peu galere... Je m'en sort tout de meme haut la main car, en plus d'une reparation plutot reussie, je ne paye rien ! La roue tourne enfin !

 

Le soir, je mange dans un restaurant de poisson avec le Corse et Riki, une indonesienne qui m'apprend un  peu sa langue. Le resto est super bon. Chacun choisit son poisson. Tout est frais, c'est pas cher : cool !

 

Ici on se deplace en bemo ou en besak. Le bemo est une sorte de mini bus. Le prix est fixe, et le trajet aussi. Du coup c'est un peu galere de se ballader avec. On ne sait jamais par ou on va aller ! Le besak est un pouss-pouss qui fonctionne comme les taxis, en plus lent...

 

Pour rejoindre les autres au resto, situe un peu loin de l'hotel, je prends un besak. Le premier qui m'attend juste devant l'hotel me demande 50 000 rouppies. Je lui montre un billet de 10 000 et je me casse (regle n1 : jamais demander un taxi devant un hotel de touristes / regle n2 : connaitre les prix a l'avance !). Je montre mon billet au  besak suivant  et je pars a un rythme assez lent voire tres lent. Par moment le mec a vraiment du mal a redemarrer. J'ai limite envie de pedaler a sa place (regle n3 : prendre un jeune conducteur) !

 

 

P1000945P1000958

C'est enfin le depart vers les iles paradisiaques de Wakatobi (Waka Waka He He - Shakira est une star ici aussi) .

9h30 : depart de l'hotel en bemo pour rejoindre le terminal de bus situe a 17 km de la ville ???

10h30 : apres 1 heure de route le bemo me demande ou je veux aller... Il est trop drole lui. Premierement je lui ai deja dit que je voulais aller au terminal de bus (Saya mao pergir ke saya ternial : pourtant clair non ?). deuxiement il croit que je veux aller ou ? Visiter la banlieu de Makassar (deja que la ville...enfin bon).


Dans le bemo, une femme me parle en Indonesien. Arme de mon dico, j'apprends quelques mots...


11h00 : je trouve une voiture pour me rendre au port de Bagoe.

Le mec me propose le trajet pour 100 000 alors que le prix est 60 000. Le mec ne veut pas descendre le prix jusqu'a se que je me casse. Il me rattrape et je lui dit que je vais prendre le bus. Il me choppe le sac et me dis OK !


12h00 : depart pour Bagoe, enfin plutot faux depart ! On tourne pendant 1h30 pour trouver d'autres voyageurs...


Les transport ici sont assez different de la Malaisie. La bagnole ou on est entasse, est un espece de 4x4 sans clim avec des roues d'Austin mini. A l'interirur tout le monde fume les clopes locales aux clous de girofle et certains vomissent dans des petits sacs noirs (une coutume en Asie).


A la pompe a essence, le conducteur demande l'argent pour le trajet. Pour ma part je prefere payer a l'arrivee, on ne sait jamais...

 

Le conducteur roule comme un malade, double dans les virages...ca me rappelle un peu le Vietnam (avec quand meme beaucoup moins de circulation) ! On est quatre a l'arriere. Mes voisins posent chacun leurs tetes sur mes epaules. Je ne peux plus bouger, j'ai mal au dos, aux genoux, et comme bien sur, les 5 heures du depart se transforment en 7 heures....


Pour faire rentrer la voiture en ville (normalement l'acces est reserve au bemos), le chauffeur donne un billet a la police. Pareil pour entrer dans le port.

Pour nous ce sont des extras. Je donne de l'argent au chauffeur. Au debut, il fait mine de ne pas comprendre que je veux ma monnaie. Ensuite il me rend pas la bonne monnaie.... Je me dis que quand je vais lui payer le trajet, il manquera peut etre des pieces....

 

Arrive au port, le chauffeur nous demande de sortir de la voiture. On se fait alors sauter dessus par un dizaine de mecs qui veulent tous nous vendre des billets pour le bateau et nous emmener sur le quai.

 

Pendant ce temps la, le chauffeur se casse... Il aurait pas oublie un truc la ?

 

P1000961


Le depart du bateau est a 21h. Je reste attendre sur le quai avec deux coast guard qui parlent un peu anglais (ca fait du bien apres une journee a me galerer a essayer de parler Indonesien) et une dizaine de jeunes tout excites de me voir. Certains m'apprennent des mots en Indonesien et en Buggie (le dialecte du coin), d'autres me touchent les poils des bras et les mollets (ca faisait longtemps..). Quand je leur dit que je suis un singe ca les fait marrer.

 

Du quai tout le monde jette ses dechets dans la mer.  Je leur explique qu'il ne faut pas faire ca s'ils veulent voir des touristes et continuer a manger du poisson. Quand je demande ou se trouve la poubelle le coast guard me dit qu'il n'y en a pas. Je leur dis que je vais garder mes dechets avec moi tant que je trouve une poubelle.

 

Je pars aux toilettes et , quand je reviens mes dechets ne sont plus la. Les mecs se marrent. Je leur fait la morale. Ils rigolent. Pas gagne !

 

P1000962

On monte enfin dans le ferry. Sur peut etre 200 personnes, je suis le seul tourstse. Dans le bateau il n'y a pas non plus de poubelle. Tout le monde boit, bouffe, fume : le sol est deguelasse !

 

Je reste un peu sur le pont entoures de jeunes vendeurs de bouffe et de boisson. J'en profite pour dire les quelques phrases que je connais. Certains me demande de gouter leur cigarette, d'autres, de nous prendre en photo....Je demande leur age histoire d'apprendre a compter.

 

Je suis creve, tout le monde veut me parler. Je fais la connaissance de Wawan, prof d'anglais. Il me presente ses potes et me propose de la bouffe. On cause un paquet de temps avant que je me fasse inviter par le capitaine a boir du whisky Indonesien (14.5%). Apres deux verres, je suis mort : je me couche sur mes deux sacs et dors comme un clochard. Passeport, argent et appareil photo dans les poches !

 

P1000964

P1000965

P1000966

P1000967

 

Le matin, le festival des photos continu. je me prete facilement au jeux. Le bateau est super lent, ca passe le temps ! Un mec me montre des photos de sa meuf puis des photos de cul chopees sur le net. Une nana me montre une photo de sa fille et me dis qu'elle peut m'apprendre l'Indonesien...

 

P1000972

P1000968

P1000969

P1000973

P1000974

P1000975

 

Apres quatre heures de voiture sous la pluie (a cote d'une nana plutot mignonne qui passe son temps a vomir), je me galere deux bonnes heures a Kendari avant de trouver un hotel.  Apres un premier hotel cher et vraiment purri j'en trouve un tout aussi pourri mais deux fois moins cher ! La salle de bain est remplie de cafards geants. Apres en avoir tue une petite dizaine, je me dis que la prochaine fois, je pourrai quand meme m'offrir un peu mieux. "Ne t'inflige pas ce que tu n'infligerai pas aux autres..."

 

P1000979

P1000983

 

Je me reveille pile poil pour choper le bateau pour Bau Bau, sous une pluie battante. J'y dors comme un loir au milieu des yeux curieux. Apres 5 heures de traversee le long d'iles sauvages (toujours sous la pluie), on arrive enfin  Bau Bau (encore et toujours sous la pluie). Je mets 1h30 pour trouver un cyber cafe (a priori les gens ici ne connaissent pas le mot internet mais utilise le mot warnet !). Ils me balladent dans toute la ville avant que je tombe par hasard sur le seul cyber cafe ouvert ! Les nanas du cyber me prennent en photo et chargent direct les photos sur Facebook ! Ah oui, j'avais oublie de dire ca :  tout le monde kiffe mon nez ici, un long nez fin (moi ?) !!!


P1000993

 

Encore quelques photos, quelques heures d'attente (ici les correspondances des bateaux se font dans la duree, je suis arrive a 11h et le bateau part a 21h), et je monte enfin dans le bateau pour 10 heures de traversee.

 

P1010003P1010006

 

Enfin plutot 13 heures...

 

Je passe le voyage avec Joni (prononcez Yoni) et Sanya, un couple de Finlandais qui se rendent egalement a Wakatobi. Les seuls toursites en trois jours : ca fait du bien du causer anglais ! On loge dans une petite cabine, ce qui me permet, malgre les grincements du bateau et l'etat plutot agite de la mer, de dormir comme un loir.  Parfois le bateau tangue tellement que j'ai l'impression qu'on va y passer. Cote securite, a part une mini pirogue, je n'ai vu ni chaloupes, ni gilets de sauvetage....

 

Au reveil, je retrouve mes lunettes a l'autre bout de la cabine ! Le chemin pour se rendre aux toilettes est tapisse de vomi... Oblige de slalomer entre les gerbes, pieds nus, de bon matin, pas evident !

 

P1010007

P1010010

P1010012

P1010015

P1010020

P1010025

 

Apres un petit dejeuner sacrement copieux, on embarque pour le dernier troncon du voyage : Wancy - Hoga, qui doit durer trois heures, trois petites heures. Il fait beau, on longe un village Badjo, et on voit nos premieres sampans, les embarcation des pecheurs Badjos. Ce sont des pirogues qui avancent a la rame ou a la voile.

 

Ici les bateaux n'ont pas 1 ou 2 moteurs mais parfois jusqu'a 6 moteurs de 40 chevaux (ca change de la Malaisie avec les 2x300 chevaux derriere !)

 

Apres deux heures de navigation le long des barrieres de corail, le moteur lache ! Heureusement il y en a un deuxieme. Malheureusement il est tres lent : les trois petites heures se transforment en cinq bonnes heures !

 

P1010026

P1010032

P1010037

P1010040

P1010042

P1010058

 

 

P1010061

 

 

 

En arrivant a Hoga, je suis les Finlandais jusqu'a leur resort. La gerante les accueille avec soulagement. Elle les attendait la veille, et, la veille justement, un bateau qui faisait la liaison Bau Bau - Hoga a coule avec ses 40 passagers !

 

J'ai bien fait de passer la nuit a Kendari moi !

 

Apres 4 jours de voyager, je suis enfin arrive a destination, sous le soleil en plus...

 

P1010065

Publié dans Indonésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

ton récit du naufrage me fait froid dans le dos;
.Sympas tous ces indonésiens. BISOUS...


Répondre