Mondulkiri

Publié le par Rico

Le trajet pour aller à Sen Monorom est plutôt pénible. Le van vient nous chercher à l'hôtel, il s'arrête deux trois fois dans la ville, prend des passagers. On quitte ensuite la ville  pour s'arrêter un paquet de fois, prendre de nouveaux passagers avant de revenir dans la ville. Ca va bientôt faire 2h qu'on est parti, et on est toujours pas partis ! Le van est vraiment blindé, on se retrouve finalement à 23 dedans, dans le coffre, les passagers sont assis sur les baggages, le coffre est ouvert...

 

Enfin arrivés à Sen Monorom, on s'offre une petite ballade dans les environs...

 P1090982

P1090978P1090979

Le lendemain, on part pour une rando de deux jours. Le départ se fait dans le village Phnong de notre guide. On peut y voir des maisons traditionnelle. On traverse des vergers, on goute des fruits un peu amers avant de se poser devant des petites chutes d'eau. Des gosses se baignent, les gars en slip et les filles toutes habillées. On attend pendant 1 heure la venue d'un éléphant pour profiter de son bain, sans résultat. Il ne veut pas se montrer, on repart.


P1090983P1090984P1090986

P1090997P1090994P1100002P1100005

Pendant la marche, on découvre beaucoup de paysages différents, la forêt, les plaines, la jungle, des forets de bambou, on traverse des rivières... On croise également quelques animaux : oiseaux  biches et grillons excités. On s'arrête à une mini cascade pour casser la croute.  Moon s'émerveille devant les coquillages des Philippines. On lui en donne un. Il part se baigner dans l'eau à moitié stagnante de la cascade, sans nous. On le regarde ensuite couper du bambou, ramasser des coeurs de palmier et cueillir des herbes. Il place les coeurs de palmier et les herbes dans son bambou qu'il place dans son sac à dos et on repart.

 


 

P1100009P1100016P1100020P1100023P1100027P1100034P1100039P1100122


Ce matin, je me suis bien tordu la cheville. Après cette longue pause elle commence à me lancer...

On découvre une nouvelle cascade; cette fois-ci vraiment grande. Le cadre est magnifique avec ses fougères, ses palmiers et ses hauts arbres.

Le reste de la rando se fait dans la douleur. Ma cheville me fait vraiment mal.

 P1100084

P1100078

P1100091

 

Arrivés en bas du village, on y découvre le puit et un ancien qui puise de l'eau. Il a vraiment une bonne tête avec ses lobes enormes et tout troués : ça promet !

 

Le village est composé de trois ou quatre maisons construites en bois et en bambou, il n'y a pas beaucoup de végétation, il fait chaud, pas un nuage dans le ciel, la terre et la poussière sont rouges, on se croirait vraiment en Afrique. Moon part chercher de Ung, la personne qui doit nous accueillir ce soir. On poirote pas mal de temps devant la maison. Moi je ne peux plus marcher et plus bouger ma cheville.

 P1100092

P1100098

P1100097P1100096

P1100124

Ung arrive enfin accompagné de deux de ses 7 enfants. Il sont aussi sales, l'un que l'autre. On découvre la maison. Elle me fait un peu penser à la cabane de l'indien dans la jungle panaméenne. Le sol est en terre et constitue la poubelle. La première chose que fait Ung est de vider la poubelle, c'est à dire passer un coup de balai, ou plutôt remuer la poussière. Il me donne aussi une lotion à base d'eucalyptus et de citronnelle pour ma cheville. La maison est composée de quatre espaces : notre lit, le lit familial, le salon et la cuisine.

 

Lilia fait la sieste sur notre lit. Malgré le confort rudimentaire de celui-ci (latte de bois et natte de palmier), et les poules qui ont élues domicile juste en dessous, elle s'endort profondemment. Moi je joue avec les gosses et leur voiture électrique. Je leur donne chacun un coquillage. Ils sont tout contents de ces cadeaux et s'empressent de jouer aux billes avec, avant d'essayer de les détruire !

 

Pendant ce temps Moon prépare un feu dans la case avant de faire la popotte. Ung, quant à lui, part se laver au puit.


 P1100100

P1100102

P1100104

P1100125

 

Ung revient vétu d'une simple serviette qui dissimule ses couilles. Lilia se réveille. Le repas est prêt. Il est 17h, on passe à table. On mange du riz, des légumes et de la viande avec Mon. Ung me donne un médicament naturel à base de fruit. C'est très épais, assez sucré, c'est bon. Ensuite il me verse de l'eau pour rincer mon verre. Je la bois d'un coup et me dit que le mélange avec le reste de fruit à comme un gout d'alcool. En fait je viens d'enfiler mon premier verre d'alcool de riz cul sec...ça promet pour la suite !

On reste dans la pénombre de la case avec Ung et Moon à boire tranquillement de l'alcool de riz tout en se disant que la fête que nous a promis le mec de l'hôtel est sortie de son imagination. La nuit commence à tomber quand arrive le reste de la famille. D'abord les deux autres fils d'Ung, puis sa femme d'Ung avec un bébé de sept mois. Et enfin sa fille. Ils sont tous aussi sales que les deux autres et aussi timides ! Un couple d'ancien arrive avec une autre femme, un bébé, et une fillette à la robe complètement déchirée. Le dernier à arriver est le papi croisé quelques heures plus tôt. On se retrouve à 16 dans la case (la moitié du village), l'alcool de riz coule à flot. On chante des chansons en Phnong, Khmer, Français et Bulgare. Ung, toujours en serviette, prépare notre lit en y mettant des couverture et en installant une superbe moustiquaire. Une des anciennes mache du tabac qui lui noirci les dents qui lui reste. Après quatre litres d'alcool, on tente d'aller se coucher avant qu'un des anciens nous paye un verre. Ses demandes sont très poussées, on ne peut refuser. Ca lui fait plaisir de nous bourrer la gueule, et détail important, il nous offre sa dernière cigarette....à méditer ! Je bois mon verre et celui de Lilia avant de m'écrouler dans le lit. Lilia se galère à dormir entre la recherche d'une bonne position, le froid ,le concert de ronflements et les puces.

 P1100110

 

Le lendemain, ma cheville va mieux. Le mal de crâne, par contre, se fait sentir. La fatigue avec.

P1100113

P1100117

 

On observe un éléphant a cinq pattes, des plantes qui piquent, des arbres à caoutchouc qui brulent, des buffles tout crotteux et des phasmes foin-foin. On marche un peu dans la savane, un peu dans la forêt avant d'arriver à une superbe cascade où on se baigne, on fait la sieste et on mange. Au menu : nooddle soupe. Depuis le début  de la matinée, on se demandait comment Moon allait faire pour cuire l'eau. On découvre alors l'autre utilité du bambou. Moon fait bouillir l'eau de la cascade dans son bambou qu'il place dans le feu comme une casserole jetable.


 

P1100131P1100134P1100138P1100140

P1100178

 

Après 2 heures sous le cagnard, on arrive enfin dans un autre village Phnong où nous attend Rabbit, le mec de l'hôtel. Avant de revenir à Sen Monorom, on fait un crochet chez une famille pour manger du chevreuil et boire je ne sais quel alcool. Rabbit nour raconte des histoires dont il a le secret (je me trouvais un peu lourd mais là, c'est le ponpon) et nous explique un peu les moeurs des habitants. Dans la maison il y a des espèces de poêles d'épaisseurs différentes et des jarres de toutes tailles. Les poêles sont en fait des instruments de musiques et les jarres servent pour les grandes occasions. Plus la fête est importantes, plus la jarre est grande, et, plus il y a d'alcool de riz à boire.

 

                                          ----------------------------------------------------------------


Le lendemain, on part voir une petite cascade avant de faire 40 km de pistes et de routes pourries pour aller voir une cascade. Le trajet est difficile. Dès qu'on croise des véhicules, la poussière bouche complètement la vision. On croise deux trois villages reculés avant d'arriver à la cascade. Quelques vendeurs de boissons, de bouffe et de souvenirs, quelques famille et un groupe de touristes Cambodgien. Il y a en fait deux  belles cascades. La principale cascade est sympa car on peut passer derrière. Arrivé au pied de la cascade Lilia, crevée, s'écroule. Je vais voir l'autre cascade beaucoup plus grande mais malheureusement inaccessible.

Une mamie se lave. Des gosses se baignent. On fait une petite halte dans un village avant de rentrer à Sen Monorom. Lilia est fatiguee, à moitié fievreuse.

 P1100182

P1100193

P1100195

P1100201

P1100206

P1100212

P1100215

P1100200

P1100225

P1100243

 P1100221

P1100228

P1100240

P1100251

P1100258

P1100255

P1100262

P1100264

 

Je pars au village de Moon. A mon arrivée il est avec sa femme et son dernier fils. Son fils porte autour du cou le coquillage que j'ai filé à son père pendant la rando. On boit des bières avec un autre gars et on mange du poisson séché avec du piment. En fait, la nuit au village, j'avais essayé de savoir si Moon aimait le poisson mais il avait compris que je voulais manger du pisson, du coup pour me faire plaisir...

Au bout de quelques temps, l'autre gars se met en tenue traditionnelle pour aller danser dans un restaurant. Un car arrive, Moon et son pote partent. Je me retrouve seul avec mon poisson séché, la femme de Moon qui ne veut pas m'aider à finir le poisson, le petit qui pisse debout sur le lit (enfin le salon), les poules et les cochons qui circulent dans la pièce. La femme me paye une bière et je rentre auprès de Lilia.


P1100266 z

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article