Mekong

Publié le par Rico

A la gare routière de Saigon, un policier me demande de voir les tickets. Il me les prend et se casse avec. On ne comprend pas trop ce qu'il se passe. On suit le flic. Le responsable de la compagnie de bus est egalement avec nous...je sens bien la grosse arnaque, style backchich et fouille anale.

 

En fin de compte, après avoir passé deux minutes dans le bureau des flics, ils nous disent de sortir, nous donnent de nouveaux tickets (d'une autre compagnie) et un peu de sous...va comprendre !

 

A Cai Be, on trouve un bateau qui nous emmenent sur les canaux des îles An Binh, au beau milieu du Mekong. Le canal principal est assez étroit, on croise beaucoup d'autres embarcations. Sur les berges, les gamins se baignent, les gens se circulent à vélo. Sur les bateaux à "quai", les gens font la sieste dans leurs hamaks, lavent leur linge ou picolent.  Le bateau nous dépose à dans une guesthouse situee au milieu d'une pépinière où sont déjà installés deux couples de Français.

 

P1080786

P1080789

 

Après le repas de la veille arrosé d'alcool de palme, le réveil est douteux. La tête est un peu de travers mais les jambes fonctionnent à merveille : on loue des vélos (sans vitesses, sans freins et avec les selles super basses) et on part à la découverte du coin. An Binh est constitué d"un paquet d'îles, reliées entre elles par des ponts plus ou moins costauds.

Il y a de nombreux sentiers qui partent ici et là, on traverse de multiples canaux grâce aux nombreux ponts. Au bout de 20 minutes on est déjà complètement paumés. Le paysage est constitué de canaux, de vergers, de mangrove et de villages. Il n'y a que quatre villages principaux mais cela représente  quand meme une population de 50 000 personnes. Du coup, même au fin fond des îles il y a toujours une habitation ou un peu de vie.
Les iliens sont assez contents de nous voir. On se fait inviter à boire de l'alcool de riz avec 6 Vietnamiens, bien contents de nous raconter leurs aventures. On écoute patiemment. On y comprend pas grand chose sauf qu'ils veulent nous faire manger et surtout boire. Côté bouffe, je me retrouve à manger un truc vraiment bizarre, jaune, blanc, bleu, noir....je saurais plus tard que c'était bien un embryon de poulet que j'ai ingurgité ! Les mecs sont super accueillants, ils partent nous acheter des gateaux apéro.
La technique pour boire l'alcool de riz est simple. Il y a une bouteille, ou plutôt un sachet plastique d'alcool, et un petit verre. Un mec rempli un verre te regarde bien droit dans les yeux en montrant le verre. Toi tu lui souris. Il vide la moitié du verre et te donne l'autre moitié. C'est un peu dure de refuser comme le verre tourne assez vite. On finit par s'eclipser sur nos pauvres vélos.

P1080877

 

 


P1080829

P1080837

P1080863

P1080864

P1080874

P1080881

 

 

On met un peu de temps avant de retrouver l'hôtel. En essayant de couper à travers verger, on se retrouve dans le trou du cul de l'île. Seule option possible, passer par le petit pont de bois qui enjambe la rivière. Avec les vélos, c'est un peu tendu...

 

 


 

Pendant cette petite ballade, on en a profité pour se gaver comme il faut. Vu les prix dérisoirement bas, on en profite !

 P1080859

 

 


 

Quelques plantes et fruits de la pépinière : mangue, jaquier, pamplemouse, pomme rose...


 

P1080893

P1080894

P1080895

P1080900

P1080897

P1080902

Publié dans Vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> je me régale toujours +++ avec tes articles. Lilia est devenu une star du vélo. Peur de rien. Bisous.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Et ouais peur de rien sauf des araignees, des frelons et des penis d'elephants !<br /> <br /> <br /> <br />