Cabilao

Publié le par Rico

Sur le chemin de l'embarcadère qui relie la côte à la petite île de Cabilao, je reste debout à l'arrière du jeepney, les pieds à moitié dans le vide. Au début, le jeepney n'est pas trop rempli mais lorsqu'on passe devant une école, en trentes secondes, il est bondé. Les gosse grimpent comme des singes sur le toit du bordel, ils s'entassent là dessus à 30. L'ambiance est à la rigolade : je comprends que le gosse qui se situe juste contre mon aisselle se plaint de l'odeur, ce qui fait rire tout le monde...tu m'étonnes après un premier bateau, un tricycle, un jeepney, la course pour trouver de l'argent pour le visa, un taxi, un deuxième bateau, un deuxième tricycle, un bus et encore un jeepney (il est 17h et on est parti de Camotes à 6h)...ajoutez à ça un tee-shirt pas forcément propre du matin et un odorat sensible : ça fait peur !!!

 

Après une enième traversée en bateau, on arrive sur l'île pour notre dernier voyage de la journée : la traversée de l'île en moto (4 km).

 

                                                       ---------------------------------------------------------------------------

 

Au petit matin, on découvre les fonds de l'île. Les coraux sont en superbe état, de toutes sortes et de toutes les couleurs. Les poissons sont nombreux. On reste scotchés sur des pipefishs, des hawfishs et des poissons algues.

 

Le midi, on part sur l'île chercher de quoi manger. L'île doit faire 4km sur 6, on ne croise personne en chemin...pas gagné !

 

Lilia demande à une nana ce qu'elle prépare. Elle nous propose de gouter à sa préparation une fois qu'elle sera terminée.  Le temps d'attendre, noix de coco en main et on est servi. Au menu : du houbi ! Le houbi est une racine qui ressemble à une betterave mais avec la couleur et la texture d'un igname et le gout d'une chataigne. Soupoudrez le tout d'un peu de sucre et c'est super bon !

 

On continue la visite gustative de l'île par des bananes fries, de la papaye au vinaigre de coco, un gâteau à la banane et du kasaba, une sorte de pâte roulée dans une feuille de bananier. On finit par un shake mango dans un des trois resorts de l'île avant de rentrer à l'hôtel en longeant le cimetière. Ici les cimetière ressemblent à des salles de bains sans douches. Les tombes sont complètement carrelées...

 

Désolé pour les photos mais ce jour là c'était jour de grève...

 

On est accueilli à l'hôtel par une jeune noix de coco, suivi d'un gâteau aux figues : il n'y a pas à dire l'accueil local est quand même plus sympa que l'accueil des resorts germaniques du coin... Le soir, le jardinier, ancien chanteur, me fait tourner son verre de rhum et son verre de jus de coco, il me raconte un peu sa vie et passe la soirée à chanter guitare dans les mains : cool !

 

Le lendemain après avoir englouti des bananes bouillies offertes par mon vieux pote, on profite du resort voisin pour faire une plongée. Le début de la plongée est un peu chaud. Il y a beaucoup de courant et le paysage défile  trop vite sous nos yeux. La fin de la plongée est plus cool, les coraux sont vraiment impeccables : bleus, verts, jaunes, rouges....Je finis la plongée avec plus un pet d'air dans ma bouteille : je suis obligé de gonfler mon gilet à la bouche....

 

P1060940

P1060962P1060959

P1060950

 

Publié dans Philippines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D

petit moment privilégié comme on aime !


Répondre
R


Un champion du monde ce gars la !