Apo Island

Publié le par Rico

 

L'île d'Apo est un concentré de paradis composé de collines, de plages, de falaises, de criques, de végétation et de fonds superbes...

      P1070189

P1070190

 

Avant de rejoindre ce petit paradis, on passe la nuit à Malatapay, petit village qui abrite, tous les mercredis, le deuxième plus grand marché des Philippines (à confirmer...). Ca tombe bien, on est justement mercredi !

 

Les stands de bouffe sont nombreux : plats typiques de viande, de poissons, salades aux algues... Les vendeurs de poissons sont là aussi et vendent notamment des poissons séchés et des espèces de soupes bien épaisses (ça n'a pas l'air fameux !). Il y a aussi des vendeurs de pâtisseries, de sandales, de fruits, de tabac, de grigris et autres potions magiques... Mais le marché est surtout connu pour sa vente de bétail. Ici cochons bruyants, vaches à cornes et chevaux circulent à pied, en camion, en tricycles ou en moto : ambiance garantie !!!


A défaut d'acheter un cochon, on achète quelques gâteaux et quelques mangues pour la suite de notre périple. Je gouterai aussi, quelques jours plus tard, du vin de coco, assez doux au goût mais assez fort dans le crâne, surtout sous le soleil !

 

P1070099

P1070102

P1070107

P1070110

P1070109

P1070111

P1070116

P1070118

P1070119

P1070122

 


 

La traversée se fait sur une petite embarcation. Le vent souffle, les vagues déferlent un peu, on finit trempés !

 

 

Située entre deux collines, le village principal, au bord de la plage, est constitué de petites cases typiques et de petites ruelles. Un autre village de pêcheur se situe de l'autre côté de l'île, à 20 minutes à pied. Perdues dans les collines, des maisons éparpillées ici et là abritent des familles qui s'occupent des chèvres et des vaches dont on se demande tout de même comment elles ont réussi à venir jusque ici.La plupart des maisons sont typiques, construites en bambou et en feuilles de cocotiers.


Pour accueillir les touristes, il y a seulement 2 hôtels et 3 maisons...tranquillité assurée ! On mange calamars, poissons perroquet, pie cake, jaquier et les mangues de Malapatay...un délice !

 

Au bord de l'eau une dizaine de tortues nous invite à la baignade, de l'autre côté de l'île j'aperçois un serpent de mer d'au moins 1,20m qui me fait sortir de l'eau fissa.. Au sanctuaire marin ,on peut observer des anémones de mer abritant des poissons clown (jusqu'à 40 par anémone), des poissons perroquets énormes, des angelfish et butterflyfish de toutes les couleurs et des bancs de poissons impressionnants !!


P1070252

P1070250

 

 


 

P1070221

P1070223

P1070234

P1070237P1070238

P1070253

P1070254

P1070258

P1070137

P1070183

 

Encore une fois les habitants sont super accueillants : les enfants tout excités de nous voir et les anciens morts de rire quand on leur parle quelques mots en visaya.


P1070198P1070200


L'île est vraiment tranquille, à part le matin où dès 3h, les coqs, plus nombreux que les habitants, sont vraiment désastreux pour nos oreilles. Un peu plus tard (vers 7h), aux chants des coqs s'ajoutent la cérémonie quotidienne de rentrée en classe qui dure 30 minutes minimum et fait retentir l'hymne national dans tout le village...Malheureusement pour nous, on se trouve juste devant l'école !!!

 

Pendant ma dernière plongée, en suivant une tortue, j'aperçois 2 énormes poissons. En voulant aller à leur rencontre, je tombe sur un banc de méduse, de toutes les couleurs (transparentes, rouges, oranges) et toutes les formes (rondes, ovales, allongées) , je me fais piquer de partout avant de faire demi tour à toute vitesse.

 

Le seul bémol, c'est que lorsque les quelques bateaux de l'île accostent sur la plage, ils utilisent toujours des ancres en plein sur le corail, ce qui n'arrangent rien à leur état. Certains fonds de l'île ont été détruit à l'explosif, c'est vraiment triste...

 

P1070270


En revenant à Malatapay on traverse une nouvelle fois le marché. Cette fois-ci ce n'est pas mercredi, les échopes sont vides : ça fait tout bizarre !

 

P1070276

Publié dans Philippines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

j'aurais A-DO-RE être ethnologue...
soaz l'idéaliste...


Répondre
R


Je te reconnais bien la !



S

ouahhhh! c'est EXACTEMENT là que je veux aller!!! gros poutous!!!


Répondre
R


Tu veux y aller ? Ben alors, t'as plus peur de l'avion, des grosses betes et de la chaleur qui te fais transpirer du menton ?


 


Eric le fataliste....



D

tranquilou bilou cet endroit !


Répondre